Quand la banque consent un prêt immobilier, l'acquéreur s"engage à la rembourser avec les intérêts, dans un délai prévu à l'avance. Pour autant, l'emprunteur ne peut pas garantir qu'en cas de graves problèmes de santé ou de décès, cet engagement sera tenu. C'est pour couvrir ce risque que la banque exige une assurance emprunteur. En échange d'une cotisation mensuelle versée par l'emprunteur à un assureur, s'il se trouve empêché de rembourser son crédit, l'assurance prendra le relais.

Si au contraire il rembourse intégralement son crédit, l'assureur conserve le bénéfice des cotisations. C'est le prix du risque que lui-même prend en couvrant les centaines de milliers d'euros que represente un crédit immobilier.

Les garanties obligatoires, les garanties facultatives

Selon la nature de l'acquisition - résidence principale ou secondaire, investissement locatif - les garanties obligatoires varient.

 Cette dernière loi vient compléter toutes les imperfections des précédentes et offre à partir du 1er janvier 2018 le droit de résiliation annuelle. Autrement dit, il devient possible de changer à date d'anniversaire son assurance de prêt immobilier. Cette mesure va permettre à la majorité des emprunteurs de faire de fortes économies sur leur primes d'assurance. Il faut simplement respecter le préavis de 2 mois avant la date d'anniversaire de la signature de l'offre de prêt et s'assurer que les garanties du nouveau contrat soient équivalentes au contrat bancaire pour résilier l'assurance d'un crédit immobilier grâce à la loi Sapin 2.